Devenir Concepteur éclairagiste

Le but premier de l’éclairage se trouve dans le confort visuel et la sécurité. Mais au fil du temps, la lumière a été utilisée comme valeur ajoutée esthétique, pour habiller des monuments, des paysages, des lieux, et même des spectacles. C’est dans ce but qu’intervient le concepteur-éclairagiste.

Devenir Concepteur éclairagiste

Le but premier de l’éclairage se trouve dans le confort visuel et la sécurité. Mais au fil du temps, la lumière a été utilisée comme valeur ajoutée esthétique, pour habiller des monuments, des paysages, des lieux, et même des spectacles. C’est dans ce but qu’intervient le concepteur-éclairagiste.

être éclairagiste, c’est quoi ?

Le métier de concepteur-éclairagiste est varié, il peut intervenir sur différents type de projets : la mise en valeur par la lumière d’un bâtiment, d’un quartier, d’un site naturel… ou dans un autre registre, la mise en scène de spectacles ou d’évènements dans lesquels la lumière a un rôle important. Son activité, souvent collaborative, consiste à imaginer un système et une installation d’éclairage répondant au besoin du projet.

Il est en charge de définir le nombre de sources lumineuses, leur emplacement, leurs caractéristiques, de prévoir leur fonctionnement et leur mouvement. Le métier de concepteur-éclairagiste mêle technique et créativité.

Le métier de concepteur-éclairagiste est varié, il peut intervenir sur différents type de projets : la mise en valeur par la lumière d’un bâtiment, d’un quartier, d’un site naturel… ou dans un autre registre, la mise en scène de spectacles ou d’évènements dans lesquels la lumière a un rôle important. Son activité, souvent collaborative, consiste à imaginer un système et une installation d’éclairage répondant au besoin du projet.

Il est en charge de définir le nombre de sources lumineuses, leur emplacement, leurs caractéristiques, de prévoir leur fonctionnement et leur mouvement. Le métier de concepteur-éclairagiste mêle technique et créativité.

Les compétences essentielles 

Le marché du travail

Les sociétés spécialisées dans la conception d’éclairage sont encore peu nombreuses et on peut évaluer à une centaine le nombre de professionnels dont c’est l’activité principale, sinon unique. Si les professionnels considèrent que ce marché est porteur, les perspectives d’emploi spécialisé restent aujourd’hui limitées en volume.

Au sein des bureaux d’études « bâtiment, construction », les postes centrés sur les dossiers liés à l’éclairage ou à la lumière s’intéressent uniquement ou surtout aux aspects techniques et financiers des projets et laissent peu de place à la créativité. Les secteurs du spectacle et de l’événementiel offrent également des opportunités, mais l’emploi y est plus précaire, au moins au départ.

Les sociétés spécialisées dans la conception d’éclairage sont encore peu nombreuses et on peut évaluer à une centaine le nombre de professionnels dont c’est l’activité principale, sinon unique. Si les professionnels considèrent que ce marché est porteur, les perspectives d’emploi spécialisé restent aujourd’hui limitées en volume.

Au sein des bureaux d’études « bâtiment, construction », les postes centrés sur les dossiers liés à l’éclairage ou à la lumière s’intéressent uniquement ou surtout aux aspects techniques et financiers des projets et laissent peu de place à la créativité. Les secteurs du spectacle et de l’événementiel offrent également des opportunités, mais l’emploi y est plus précaire, au moins au départ.

Tu veux changer de métier ?

Fais le point sur ta situation professionnelle en moins de 2 minutes.
► Sois certain(e) de prendre les bonnes décisions !

Quel niveau de formation ?

Différentes filières proposent des formations autour des spécialités de l’éclairage. Dans le domaine du spectacle, diverses structures dispensent des formations de niveau CAP à Bac + 5, et des stages variés autour de la scénographie et de la régie lumière. Dans le cadre de la formation continue, quelques organismes proposent des formations généralistes sur l’éclairage ou centrés sur un aspect de l’activité : les nouvelles sources lumineuses, les appareillages, l’application en muséographie…

Différentes filières proposent des formations autour des spécialités de l’éclairage. Dans le domaine du spectacle, diverses structures dispensent des formations de niveau CAP à Bac + 5, et des stages variés autour de la scénographie et de la régie lumière. Dans le cadre de la formation continue, quelques organismes proposent des formations généralistes sur l’éclairage ou centrés sur un aspect de l’activité : les nouvelles sources lumineuses, les appareillages, l’application en muséographie…

Comment devenir éclairagiste ?

Le salaire d’un éclairagiste

Combien gagne un concepteur éclairagiste ? En général, il débute sa carrière entre 2000 et 3000 euros brut par mois, et peut espérer gagner entre 4000 et 5000 euros brut en fin de carrière.

La rémunération de ce professionnel varie sensiblement selon son statut d’exercice, qu’il soit salarié d’un bureau d’études, d’un cabinet d’architecte ou indépendan, mais aussi du secteur ou du type de projet sur lequel il intervient : architecture ou urbanisme, spectacle vivant ou audiovisuel, éclairage pérenne ou évènementiel…

Combien gagne un concepteur éclairagiste ? En général, il débute sa carrière entre 2000 et 3000 euros brut par mois, et peut espérer gagner entre 4000 et 5000 euros brut en fin de carrière.

La rémunération de ce professionnel varie sensiblement selon son statut d’exercice, qu’il soit salarié d’un bureau d’études, d’un cabinet d’architecte ou indépendan, mais aussi du secteur ou du type de projet sur lequel il intervient : architecture ou urbanisme, spectacle vivant ou audiovisuel, éclairage pérenne ou évènementiel…

Découvre ta nouvelle voie

Découvre le projet professionnel qui redonne du sens à ta vie.
► Finançable avec ton CPF, ton OPCO ou le pôle emploi.