Devenir Apiculteur 

L'apiculteur élève des abeilles dans le but de récolter leur miel. Son rôle est de surveiller les ruches, de sélectionner les reines et de s’occuper de la récolte.

Devenir Apiculteur 

L'apiculteur élève des abeilles dans le but de récolter leur miel. Son rôle est de surveiller les ruches, de sélectionner les reines et de s’occuper de la récolte.

être apiculteur, c’est quoi ?

L’apiculteur est un agriculteur éleveur spécialisé dans l’élevage d’abeilles, indispensables à la fabrication du miel, de gelée royale, de cire, ou de pollen. Comme toute éleveuse, il est responsable de ses installations et de son cheptel. Il effectue la récolte et peut transformer sa production (produits dérivés tels que confiseries, pain d’épices…).

L’activité d’un apiculteur est étroitement liée au rythme des saisons et au cycle de la nature. Néanmoins, l’apiculture joue un rôle essentiel pour la biodiversité : en transportant le pollen, les abeilles permettent de féconder de nombreuses plantes cultivées, ainsi que des arbres fruitiers.

L’apiculteur est un agriculteur éleveur spécialisé dans l’élevage d’abeilles, indispensables à la fabrication du miel, de gelée royale, de cire, ou de pollen. Comme toute éleveuse, il est responsable de ses installations et de son cheptel. Il effectue la récolte et peut transformer sa production (produits dérivés tels que confiseries, pain d’épices…).

L’activité d’un apiculteur est étroitement liée au rythme des saisons et au cycle de la nature. Néanmoins, l’apiculture joue un rôle essentiel pour la biodiversité : en transportant le pollen, les abeilles permettent de féconder de nombreuses plantes cultivées, ainsi que des arbres fruitiers.

Les compétences essentielles 

Le marché du travail

On recense en France un peu plus de 71.000 apiculteurs. Sur notre territoire, l’apiculture bénéficie de la diversité des climats, de la géographie et des cultures. Elle est une activité essentielle à toute l’agriculture pour la biodiversité. 

Toutefois, malgré ses 1.300.000 ruches et les 10 à 20.000 tonnes de miel produites chaque année, l’apiculture française est confrontée à de graves problèmes sanitaires tels que l’utilisation de pesticides, qui nuit gravement à la santé des cheptels et est une des premières causes de mortalité.

On recense en France un peu plus de 71.000 apiculteurs. Sur notre territoire, l’apiculture bénéficie de la diversité des climats, de la géographie et des cultures. Elle est une activité essentielle à toute l’agriculture pour la biodiversité.

Toutefois, malgré ses 1.300.000 ruches et les 10 à 20.000 tonnes de miel produites chaque année, l’apiculture française est confrontée à de graves problèmes sanitaires tels que l’utilisation de pesticides, qui nuit gravement à la santé des cheptels et est une des premières causes de mortalité.

Tu veux changer de métier ?

Fais le point sur ta situation professionnelle en moins de 2 minutes.
► Sois certain(e) de prendre les bonnes décisions !

Quel niveau de formation ?

Beaucoup d’apiculteurs se forment sur le terrain, mais une expérience d’au moins un an sur une exploitation apicole reste indispensable pour apprendre les techniques d’élevage.

Des cursus existent cependant pour se former à l’activité d’apiculteur, tels que le Brevet professionnel « responsable d’entreprise agricole », le Certificat de Spécialisation en apiculture, ou encore le titre d’apiculteur qui se prépare au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole.

Beaucoup d’apiculteurs se forment sur le terrain, mais une expérience d’au moins un an sur une exploitation apicole reste indispensable pour apprendre les techniques d’élevage.

Des cursus existent cependant pour se former à l’activité d’apiculteur, tels que le Brevet professionnel « responsable d’entreprise agricole », le Certificat de Spécialisation en apiculture, ou encore le titre d’apiculteur qui se prépare au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole.

Comment devenir apiculteur ?

Le salaire d’un apiculteur

En général, on débute à un niveau inférieur au SMIC brut par mois, et on peut espérer gagner entre 2000 et 3000 euros brut en fin de carrière.

Les revenus sont très variables d’un professionnel à l’autre. Ils sont fonction du lieu d’installation et de son environnement, du nombre de ruches, des quantités produites annuellement, du mode de commercialisation… 

En général, on débute à un niveau inférieur au SMIC brut par mois, et on peut espérer gagner entre 2000 et 3000 euros brut en fin de carrière.

Les revenus sont très variables d’un professionnel à l’autre. Ils sont fonction du lieu d’installation et de son environnement, du nombre de ruches, des quantités produites annuellement, du mode de commercialisation…

Découvre ta nouvelle voie

Découvre le projet professionnel qui redonne du sens à ta vie.
► Finançable avec ton CPF, ton OPCO ou le pôle emploi.